Association Baradoka

Association BARADOKA

Pourquoi ce nom ?

slide20160812123123480 1

C’est en 2007 lors d’un voyage humanitaire organisé par le CE de mon entreprise (EDF) que nous nous sommes rencontrés avec ma compagne Agnès.
Habitants sur l’île de Sainte Marie à Madagascar, nous avons été amenés à recueillir en 2010 sa nièce, Fara BARADOKA, orpheline, qui vivait en brousse.
C’est un pensant à tous ces enfants orphelins, analphabètes et mal nourris que j’ai choisi son nom pour symboliser nos actions.
Je vous invite à visiter les sites des associations qui travaillent avec nous :
MADENERGIE – AKAMASOE – LIONS CLUB INTERNATIONAL

 

Un peu plus sur Madagascar

Madagascar, c’est l’île rouge, lîle continent, la grande terre.
C’est la quatrième plus grande île du monde c’est aussi l’Afrique.
Elle devrait rester une île sanctuaire tant les espèces endémiques y sont nombreuses.
Mais la déforestation fait des ravages et en arrivant en avion on ne voit lus que le rouge de la terre qui remplace tous les jours un peu plus le vert de la forêt.

 

DEMOGRAPHIE

slide20160812123123480 13

La population malgache a atteint 24,5 millions d’habitants en 2016. On peut compter 31 habitant au kilomètre carré, en comparaison la France compte 58 habitants au kilomètre carré.
La population urbaine estimée à 1975 ans à 16 % de la population est passé aujourd’hui à 32 %.
Dans un pays où chaque femme a en moyenne 5,8 enfants, où le taux de croissance démographique est de 3,5 % par an, l’augmentation des ressources ne suit pas le mouvement. L’indice de production alimentaire par habitant est passé de 100 en 1981 à 75 en 2016... 75 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, 10 % souffre de malnutrition, 32 % seulement peut accéder à l’eau potable.
Dans ce contexte, la maîtrise de l’explosion démographique devient une nécessité vitale.

 

SITUATION SANITAIRE

slide20160812123123480 9

Le système de santé malgache manque cruellement d’infrastructures. Le paludisme, la diarrhée et les affections des voies respiratoires sont, en association avec la malnutrition, les principales causes de décès surtout chez les enfants de moins de cinq ans.
On compte 2 000 000 de malgaches sont touchés par la bilharziose et 20 000 nouveaux cas de tuberculose par an.
Le nouveau MAP (Madagascar action plan) a été mis en place par l’OMS et l’UNICEF.
70 % de la population à recours à la médecine traditionnelle.
La solution viendra peut-être de la pharmacie ancestrale qui intéresse de nombreux chercheurs étrangers.
Malgré tout la peste et la lèpre sont toujours là.

 

ENSEIGNEMENT

slide20160812123123480 5

30 % des adultes sont analphabètes.
75 % des enfants sont scolarisés.
L’école est gratuite mais sans réel moyen.
700 lycées seulement répartis sur le territoire.
Seule l’université de Tananarive dispense la totalité des programmes.
L’enseignement malgache est calqué sur le modèle français.
Idem pour les différentes administrations, c’est l’héritage de la colonisation.

 

RELIGION

Les ancêtres veillent : ceux qui vivent sous le ciel forment une grande natte tissée d’une seule pièce.
Quelle que soit la religion (majorité de catholiques) le culte des ancêtres est primordial est présent à côté des centres de culte.